Carolyn Carlson

Carolyn Carlson

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Mardi 26 décembre 2017
Actrice majeure de l'histoire moderne de la danse Carolyn Carlson proposera en mars une performance au musée Toulouse Lautrec à l'occasion de l'exposition consacrée à ses dessins et œuvres calligraphiques.
La danseuse et chorégraphe américaine Carolyn Carlson revient dans le Tarn aprés 40 d'abscence.
Source : D.R
 
 

Les bulletins d'inscription au stage seront disponibles mi-janvier sur le site www.cmdtarn.fr Tarif : 75 euros pour les 3 jours  ou 50 euros pour élèves Conservatoire à partir de 7 ans. 

  • Exposition Carolyn Carlson "La femme peinte" Musée Toulouse-Lautrec 23 mars 31 mai 

Mars 10h 12h - 14h 17h30 Avril - mai 10h 12h 14h 18h Fermé le mardi jusqu'au 31 mars Entrée 5 euros

Un poetry event, événement improvisé de Carolyn Carlson, sera proposé en ouverture de l’exposition. En partenariat avec l’ADDA du Tarn. Des visites guidées et ateliers seront proposés durant toute la durée de l’exposition.
  • Rencontres départementales de la danse du 24 au 31 mai 

Maison de la musique  «Li», un duo interprété par Chinatsu Kosakatani et Yutaka Nakata.

 

Carolyn Carlson "La femme peinte"

Le musée Toulouse-Lautrec organise du 23 mars 31 mai une exposition en partenariat avec le Musée la Piscine de Roubaix et la Carolyn Carlson Company
Carolyn Carlson sera au mTL à travers la «poésie visuelle» de son expression graphique. Connue comme danseuse et chorégraphe d’exception, Carolyn Carlson est aussi peintre et poète.
Le mTL expose plus d’une centaine de dessins et calligraphies à l’encre de Chine, à la gouache ou à l’aquarelle, qu’elle a réalisés tout au long de sa carrière.
Les œuvres graphiques de Carolyn Carlson constituent des séries de motifs inspirés des éléments (l’eau, l’air), des mouvements de la nature (la vague, l’oiseau), des figures de danse et d’autoportraits ramenant au mouvement à l’état pur. La référence, nourrie de ses séjours au Japon, est l’ensõ (le cercle), la recherche du mouvement parfait, perpétuel et spontané.
Ses dessins se rattachent à la tradition du dessin abstrait de peintres contemporains comme Hans Hartung, Pierre Soulages ou Olivier Debré, qui a créé les décors et costumes du ballet "Signes" en 1997 à l’Opéra de Paris.
Les œuvres de Carolyn Carlson dialogueront à Albi avec celles de Toulouse-Lautrec, en cette année 2018 où est célébré le 150e anniversaire de la naissance de Jane Avril, l’une des égéries du peintre.
Fasciné par le mouvement, Lautrec a su capter la vitesse et retranscrire la posture de la danseuse d’une arabesque nerveuse qui semble spontanée, et qui est inspirée par l’influence du japonisme.
Commissariat de l’exposition : Hélène de Talhouët, Chargée d’exposition pour la Carolyn Carlson Company Danièle Devynck, Conservateur en chef du mTL La Carolyn Carlson Company est subventionnée par le Ministère de la Culture (DGCA - délégation danse) dans le cadre du dispositif des Compagnies Nationales.

"Li" Une chorégraphie pour un duo magique

Aprés sa visite en mars pour l'exposition au musée Toulouse Lautrec, Carolyn Carlson reviendra à la Maison de la musique avec «Li», un duo créé il y a dix ans interprété par Chinatsu Kosakatani et Yutaka Nakata.

Un spectacle que les 141 classes d'enfants du primaire et du secondaire, qui pratiquent la danse toute l'année, pourront voir à l'occasion des rencontres départementales de la danse du 24 au 31 mai prochain.

 

«Il n'y a pas beaucoup de chorégraphes avec une telle ouverture d'esprit, qui pensent la danse en pédagogue et pour qui la transmission de ses œuvres à des plus jeunes est aussi importante. C'est cette dimension de transmission que nous voulions mettre en œuvre dans le Tarn» explique Nathalie Auboiron, chargée de mission danse à l'ADDA (association départementale du développement des arts) et coordinatrice danse au conservatoire du Tarn.

Stage : L'importance de la transmission

Pour accueillir ce monstre sacré de la scène internationale, tout le monde s'y est mis, de la Maison de la musique de Cap'Découverte à la direction départemental de l'éducation nationale, au musée Toulouse Lautrec et à l'ADDA du Tarn.

Si les enfants qui pratiquent la danse à l'école sont au cœur du dispositif, les danseurs et enseignants de la danse du département vont aussi pouvoir travailler avec la Cie Carolyn Carlson à l'occasion d'un stage programmé par l'ADDA, le conservatoire et la ville d'Albi du 19 au 21 février à la salle haute du Grand théâtre.

Céline Maufroid, interprète de la Cie, assurera la transmission d'un extrait de «Mundus Imaginalis», une pièce créée par la chorégraphe américaine en 2010, alors qu'elle dirigeait le Centre chorégraphique national Nord-Pas de Calais de Roubaix.

Biographie de Carolyn Carlson

Née en Californie, Carolyn Carlson se définit avant tout comme une nomade. De la baie de San Francisco à l’Université d’Utah, de la compagnie d’Alwin Nikolais à New York à celle d’Anne Béranger en France, de l’Opéra de Paris au Teatrodanza La Fenice à Venise, du Théâtre de la Ville au Helsinki City Theater, du Ballet Cullberg à la Cartoucherie de Paris, de la Biennale de Venise à Roubaix, Carolyn Carlson est une infatigable voyageuse, toujours en quête de développer et faire partager son univers poétique.
 
Héritière des conceptions du mouvement, de la composition et de la pédagogie d’Alwin Nikolais, elle est arrivée en France en 1971. Elle a signé l’année suivante, avec «Rituel pour un rêve mort», un manifeste poétique qui définit une approche de son travail qu’elle n’a pas démenti depuis : une danse assurément tournée vers la philosophie et la spiritualité. Au terme «chorégraphie», Carolyn Carlson préfère celui de «poésie visuelle» pour désigner son travail qui consiste à donner naissance à des œuvres témoins de sa pensée, et à une forme d’art complet au sein de laquelle le mouvement occupe une place privilégiée.
Depuis quatre décennies, son influence et son succès sont considérables dans de nombreux pays européens.
 
Elle a joué un rôle clef dans l’éclosion des danses contemporaines françaises et italiennes avec le GRTOP à l’Opéra de Paris et le Teatrodanza à La Fenice. Carolyn Carlson a créé plus d’une centaine de pièces, dont un grand nombre constituent des pages majeures de l’histoire de la danse, de Density 21,5 à The Year of the horse, de Blue Lady à Steppe, de Maa à Signes, de Writings on water à Inanna. En 2006, son œuvre a été couronnée par le premier Lion d’Or jamais attribué à un chorégraphe par la Biennale de Venise.
 
Fondatrice de l’Atelier de Paris à la Cartoucherie en 1999, elle a été, avec la Carolyn Carlson Company, artiste associée au Théâtre National de Chaillot de 2014 à 2016. Depuis 2017, en parallèle de ses activités de production et diffusion chorégraphique, de nouvelles formes de créations voient le jour : une exposition, un long métrage pour le cinéma...
 

Carolyn Carlson en quelques dates

 
1965 -1971
Soliste dans la compagnie d’Alwin Nikolais
1974-1980
Etoile-Chorégraphe au Ballet de l’Opéra de Paris (GRTOP)
1980-1984
Directrice artistique du Teatrodanza La Fenice, Venise
1985-1991
Résidence au Théâtre de la Ville, Paris
1991-1992
Résidence au Finnish National Ballet et au Helsinki City Theater
1994-1995
Directrice artistique du Ballet Cullberg, Stockholm
1999-2002
Directrice artistique de la section danse de la Biennale de Venise
Depuis 1999 Fondation de l’Atelier de Paris -Carolyn Carlson
2004-2013
Directrice du Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais
Depuis 2014
Directrice artistique de la Carolyn Carlson Company
2014–2016

Résidence au théâtre national de Chaillot

  

Contact

Musée Toulouse-Lautrec
Palais de la Berbie
Place Sainte-Cécile
81000 Albi
Tel : 05 63 49 48 70
Conservatoire de Musique et de Danse
Antenne d'Albi
3, rue Roquelaure
81000 Albi
Tel : 05 63 54 51 61