Le nouveau centre de rééducation sera livré en 2019

Le nouveau centre de rééducation sera livré en 2019

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Mardi 20 février 2018
Le centre de rééducation, construit en 1970 au Castelviel, n'était plus adapté pour répondre aux besoins et aux attentes des patients. Des travaux de restructuration et d'extension ont ainsi débuté cette année pour une durée de deux ans.
Le centre mutualiste de rééducation fonctionnelle est géré par l'U.M.T. Mutualité Terres d'Oc, entreprise de l'économie sociale et solidaire qui compte 850 salariés.
Source : D.R

Rue Angéli Cavalié, tout près de la place du foirail du Castelviel, les travaux du nouveau centre de rééducation d'Albi avancent bien et dans les délais.

On devine déjà l'architecture du bâtiment de l'UMT, qui s'est engagée en 2017 dans une opération ambitieuse de restructuration et d'extension pour un montant de 14 millions d'euros.

Voilà quelques semaines que le chantier au niveau du secteur hébergement est achevé avec la création de nouvelles chambres. Le centre est ainsi passé de 64 à 97 chambres dont 88 sont individuelles. Une attention particulière a été apportée à l'aménagement afin de rendre les lieux – couloirs et chambres – lumineux et fonctionnels. Il intègre aussi depuis décembre dernier les soins de suite et de rééducation jusqu'à présent assurés au centre hospitalier, soit vingt lits supplémentaires.

Cette unité d'hospitalisation accueille les personnes âgées souffrant de plusieurs pathologies (locomotrices, neuronales, et maladies chroniques…). L'hospitalisation de jour a profité également de cinq places de plus. Reste donc le plateau technique dont les nouveaux espaces sont en cours de création. C'est là que les patients sont accompagnés dans leur rééducation et leur réinsertion. Grâce à l'adaptation et l'engagement du personnel durant cette période transitoire où l'activité se poursuit (tous les lits sont occupés), l'opération de transformation du centre de rééducation se fait dans les meilleures conditions et sans retard sur le calendrier prévu.

En 2019, le centre sera prêt pour répondre pleinement aux nouvelles réalités : vieillissement de la population, prise en charge des patients plus complexe et plus lourde, augmentation des pathologies neurologiques. Un défi à relever pour les années à venir.

 

RÉÉDUCATION, RÉADAPTATION, RÉINSERTION

 

L’activité de Soins de Suite et de Réadaptation (S.S.R.) a pour objet de prévenir ou de réduire les conséquences fonctionnelles, physiques, cognitives, psychologiques ou sociales des déficiences des patients et de promouvoir leur réadaptation et leur réinsertion. Un centre de rééducation a de fait pour missions d'assurer des soins médicaux, curatifs et palliatifs, la rééducation et la réadaptation, mais aussi l’accompagnement à la réinsertion familiale, sociale, scolaire ou professionnelle. La rééducation vise à aider le patient à recouvrer autant que possible ses moyens physiques, cognitifs et psychologiques. Si les capacités du patient s’avèrent réduites définitivement, la réadaptation doit lui permettre de s’adapter au mieux à ses limitations voire à les contourner.

LE PUBLIC DU CENTRE

Le centre de rééducation d'Albi accueille en moyenne chaque année 700 patients, ce qui représente 26 000 nuitées. 65% y séjournent pour des problèmes orthopédiques et/ou traumatologiques (accident de la route, etc.). 35% souffrent de pathologies neurologiques et/ou cardiologiques, relatives notamment à un AVC ou à un infarctus. La durée de séjour varie entre trois semaines et six mois avec une moyenne de 42 jours. Le centre offre aussi des places d'hospitalisation de jour, qui permettent aux patients de rester à domicile. C'est une tendance qui se confirme depuis plusieurs années.

DES ÉQUIPES PLURIDISCIPLINAIRES

Une vingtaine de métiers est représentée au centre parmi lesquels des ergothérapeutes, kinés, neuropsychologues, animateurs, orthophonistes, médecins rééducateurs, infirmières, etc. Ces équipes pluridisciplinaires rencontrent régulièrement les patients pour évaluer leur rééducation. L'établissement accueille également une cellule de réinsertion professionnelle qui accompagne les personnes vers une reconversion ou un retour à leur poste de travail. Cela concerne notamment les paraplégiques et tétraplégiques.

UN CHANTIER D'ENVERGURE

Le centre de rééducation, construit en 1970 au Castelviel, n'était plus adapté pour répondre aux besoins et aux attentes des patients. Des travaux de restructuration et d'extension ont ainsi débuté cette année pour une durée de deux ans. Ce chantier ne prévoit pas d'augmenter de manière significative la capacité d'accueil, mais vise d'abord à améliorer la prise en charge des patients, avec des espaces modernes, spacieux et fonctionnels. Cela passe par la création de chambres individuelles. En matière de soins de suite et de rééducation, le centre de rééducation d'Albi compte actuellement 84 lits, mais en offrira vingt de plus avec le transfert de vingt lits de suites et de réadaptation de l'hôpital général.

NOUVEAU PLATEAU TECHNIQUE

Le plateau technique est le coeur du centre de rééducation, où les patients suivent un parcours personnalisé et sont pris en charge par le personnel. Dans le cadre du chantier, il est prévu son agrandissement avec un doublement de sa surface, passant de 1 400 m² à 2 600 m². Cela permettra de développer de nouvelles activités et créer de meilleures synergies entre les disciplines. Un appartement thérapeutique permettant de se réapproprier les gestes du quotidien sera aussi créé.

UN ÉTABLISSEMENT MODERNE ET ÉVOLUTIF

Le chantier devrait s'achever en 2019. Au terme de cette opération importante d'un montant de 14 millions d'euros, le centre de rééducation, qui est déjà l'un des plus grands de Midi-Pyrénées, sera aussi l'un des plus modernes. Il a été conçu pour être assez modulable et évolutif. La rééducation fonctionnelle évolue en effet très vite et doit prendre en compte aussi les nouveaux besoins qui découlent notamment du vieillissement de la population. Reste le problème du transfert de certains patients dans les établissements pour personnes âgées ou dans les instituts spécialisés dont les places sont très demandées.