Musée de la Mode : le succès !

Musée de la Mode : le succès !

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Lundi 29 octobre 2018
Dans un numéro de la célèbre Gazette Drouot, consacrée aux ventes aux enchères publiques et au marché de l’art, le musée de la Mode a bénéficié d’un beau coup de projecteur à travers un reportage de quatre pages au titre accrocheur « Un temple du tissu en Occitanie »
Une belle reconnaissance pour le musée et un bon coup de pub.
Source : D.R

Dans un numéro de la célèbre Gazette Drouot, consacrée aux ventes aux enchères publiques et au marché de l’art, le musée de la Mode a bénéficié d’un beau coup de projecteur à travers un reportage de quatre pages au titre accrocheur « Un temple du tissu en Occitanie ». « Le modeste musée de la Mode d’Albi a réussi à se faire un nom », pouvait-on lire dans l’article, preuve que l’établissement ouvert en 2012 a acquis au fil du temps une belle notoriété, qui dépasse largement les frontières.

 Musée de la Mode : le succès !

Musée de la Mode : le succès !, par carole germain

« La parution de l’article a eu indubitablement un impact dans le milieu de l’art », se réjouit le collectionneur Dominique Miraille. « Certains visiteurs amateurs ou professionnels nous disent d’ailleurs qu’ils ont fait le déplacement à Albi pour voir le musée. »

Une belle reconnaissance pour le musée et un bon coup de pub.

« Nous devrions atteindre les 25 000 visiteurs cette année contre 21 000 en 2017 et 9 000 en 2012. » Si la saison touristique a été mitigée pour le secteur du tourisme, le musée de la Mode tire donc plutôt bien son épingle du jeu. « Nous avons reçu beaucoup de touristes étrangers, notamment des Anglais, Américains et Australiens. De nombreux groupes incluent désormais la visite du musée dans leur découverte de la ville. »

Au-delà de ces bons résultats, l’impact économique généré par le musée n’est pas négligeable. « Les visiteurs prolongent leur séjour en ville, flânent dans les rues et font de ce fait travailler aussi d’autres secteurs. » Quant aux Albigeois, ils répondent toujours présents. « Nous recevons toujours des visiteurs qui viennent pour la première fois au musée et profitent des visites guidées proposées désormais
le samedi et le dimanche. » Rien qu’aux journées du patrimoine, environ 600 personnes sont venues, profitant du tarif réduit. Pour autant, Dominique Miraille n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers.

Il finalise actuellement la prochaine exposition temporaire qui s’intitulera « broderie ». Nul doute qu’il offrira à nouveau à voir de belles pièces et incitera les visiteursà franchir une fois de plus avec plaisir la porte du musée. Pour celles et ceux intéressés par l’exposition actuelle, il ne leur reste plus que deux mois à peine pour la découvrir.