Jean-Marie Périer

Jean-Marie Périer

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Supprimer du panier
Samedi 30 septembre 2017 - Dimanche 14 janvier 2018
Add to Calendar
Musée Toulouse-Lautrec
Près de 80 photos réalisées dans les années 60 par le photographe Jean-Marie Périer seront présentées à partir du 30 septembre au musée Toulouse-Lautrec. Une exposition exceptionnelle où l'on retrouvera les chanteurs de cette période mythique
2017-09-30 00:00:00
Jean-Marie Périer a su fixer sur la pellicule des moments rares, intimes ou insolites avec tous
Source : D.R

Pour sa nouvelle exposition temporaire, le Musée Toulouse-Lautrec vous invite à replonger dans les années yéyés avec les photographies des plus grandes idoles des années 60 signées Jean-Marie Périer. Johnny Hallyday, Jacques Dutronc, Sylvie Vartan, Françoise Hardy, Eddy Mitchell, mais aussi les Stones et les Beatles…

Le photographe,installé aujourd'hui en Aveyron, nous en parle...

Que nous réserve l'exposition au musée Toulouse-Lautrec ?

«Seront présentées les photos incon-tournables, celles que j'aime, mais celles aussi que les gens veulent voir. Il ne s'agi tpas ici d'abord de faire de l'art. Mon objectif est de faire plaisir en présentant les photos de ces chanteurs que nous connaissons tous. Si on m'avait dit, il ya cinquante ans, que les photos que je faisais et qui n'avaient pas plus de valeur que cela à l'époque, allaient faire bien plus tard l'objet d'expositions, je n'y aurais pas cru. Ce qui m'étonne encore plus, c'est que des jeunes, qui n'on tpas connu cette période, viennent voir ces photos avec une certaine nostalgie.Partout où l'exposition est présentée, il y a donc beaucoup de monde. Toutes les générations se retrouvent. Je suis très heureux que mes photos soient exposées au musée Toulouse-Lautrec car bien souvent les «gens de la culture» ont du mal avec le «populaire».

Dans quelles circonstances ces photos ont-elles été réalisées ?

«Les années 60 ont été une période particulière, unique même. Pour faire ces photos, il n'y avait pas d'intermédiaire entre le chanteur et moi ; je les appelais directement. Il n'y avait pas non plus de problèmes de droit d'images.Aucun, d'ailleurs, ne demandait à voir la photo avant publication. On était plus libre ; c'était plus simple, plus décontracté ; je dirais même, on n'était pas sérieux ! Je me rendais bien compte que ce que je vivais était tout bonnement exceptionnel. J'ai eu la chance de naître dans un milieu artistique et d'en découvrir très jeune les coulisses. Chaque photo a donc évidemment une histoire, des anecdotes et des souvenirs ; c'est pour-quoi j'ai travaillé à un spectacle dans lequel je raconte dans quel contexte je les ai faites. Une représentation aura lieu à Albi le 14 octobre.»

Dans quel état d'esprit étiez-vouspour faire ces photos de stars?

«Mon objectif en tant que photographe était de faire rêver. L'idée était que les photos puissent être affichées dans les chambres par les jeunes. Étrangement,ces photos ne se sont jamais démodée salors qu'elles étaient en couleurs. Ce qui m'intéressait était de mettre en scène les chanteurs, d'inventer des situations,de faire du spectacle. La réalité m'importait peu. Aujourd'hui, tout est devenu trop sérieux. Le business a pris le pouvoir. La seule artiste avec qui rien n'a changé est  Sylvie Vartan. J'ai fait une première affiche avec elle en 1963... et la dernière date de 2017. Il y a aussi Jacques Dutronc avec qui j'ai passé beaucoup de temps et que je revois encore. Nous avons fait deux films ensemble et j'ai réalisé trois documentaires sur lui.»

La page de la photo et du cinéma est tournée pour vous. D'autres projets en cours ?

«J'ai bientôt 78 ans et je suis vieux, même si dans ma tête j'ai encore 25 ans. Je suis pour autant lucide. Il ne fait pas bon vieillir... En même temps, je n'ai jamais été aussi occupé qu'une fois à la retraite ! J'ai encore pas mal de projets dont la création d'une maison d'édition et la parution de nouveaux livres. Cela dit, je conseille aux jeunes de vivre pleinement, de ne pas écouter les vieux et d'aller de l'avant. Moi, je préfère continuer à rêver et à rire... »
 

Type(s) d'événement: 
Exposition
Public: 
Tout public - Accessible

Location

Adresse

Place Sainte Cécile
81000
Albi