Une centenaire albigeoise

Josépha Mélides joue au bridge plusieurs fois par semaine. Elle a fêté ses cent ans il y a quelques mois entourée de ses amis, de sa famille et de joueurs de bridge fidèles au poste chaque semaine.
Une centenaire albigeoise
Date

Car cette Albigeoise de cent ans passés, bon pied, bon oeil, est un membre actif du club de bridge de la Maison de l'amitié et de celui du Rudel. Josépha Melides est née en 1918 à Marseille de parents napolitains ayant immigré en France au début du XXe siècle.

Avec une mémoire étonnante, elle raconte le siècle passé, son apprentissage dans la coiffure, l'ouverture de son salon à 18 ans, les bombardements de la Seconde Guerre mondiale auxquels elle échappe par miracle, puis son mariage avec Anesti, fils d'immigrants grecs avec qui ils ont un fils, Georges. Son mari travaillant dans le négoce du cacao, Josépha effectue de nombreux séjours au Cameroun dans les années cinquante avant de participer à la gestion du personnel de l'entrepôt que son mari possédait à Marseille.

Bien plus tard, elle retrouve régulièrement son fils à Paris, puis aux États-Unis où il travaille. Le hasard fait que la petite famille s'installe à Albi et Josépha décide de les rejoindre en 2013 et emménage à la Madeleine.

« Je suis venue pour être près de ma petite-fille », explique-t-elle. Son fils, hélas, a depuis déménagé à Bruxelles… « J'ai heureusement la chance d'être bien entourée. J'apprécie la compagnie et cela me remonte le moral. J'aime beaucoup jouer au bridge car c'est une occasion de sortir. Je suis bonne perdante, mais il paraît que je me débrouille encore assez bien !

J'ai une bonne mémoire des cartes. » Josépha habite aujourd'hui en face de la médiathèque, où elle se rend régulièrement pour lire la presse. « La maison de retraite n'est pas au programme, mais avoir 100 ans m'a fait un choc…

Le matin, quand je me lève, je me dis qu'il faut que je me remue ! »