Le kiosque à musique… est toulousain !

Le kiosque à musique… est toulousain !

Imprimer Imprimer
Envoyer par mail Mail
RSS RSS
Contraste Contraste
Zoom A+ A A-
Partager
Il est là depuis plus d'un siècle, solidement ancré dans un coin du Jardin national. Le kiosque à musique est un élément du patrimoine albigeois méconnu.
Le kiosque est au Jardin national depuis 1898 date à laquelle Edouard Andrieu était 41ème maire d'Albi
Source : F.Guibilato - Ville Albi

Pour connaître l'histoire du kiosque actuel, il faut passer obligatoirement par les archives municipales. Le premier indice date de 1875. Il s'agit d'un rapport de conseil municipal où un élu relance l'idée d'un kiosque au jardin royal (qui deviendra plus tard national). Le conseil municipal ne voit pas ce projet comme une priorité. Est-il question d'un nouveau kiosque ? Mystère.

En avril 1898, dans un rapport du conseil municipal, on parle en effet de « reconstruction du kiosque », ce qui laisserait à penser qu'il y en avait un avant… Toujours est-il qu'en février 1898, l'idée d'un « kiosque de la musique » est à nouveau
d'actualité. Le conseil municipal s'est rendu pour cela à Toulouse pour rencontrer le gérant des ateliers Saint-Éloi (Maison Girard Frères).

Cette entreprise, spécialisée dans les constructions en fer, l'a en effet réalisé pour une exposition dans la ville rose. Il a été depuis démonté et entreposé dans ses ateliers, où il attend un éventuel acquéreur.
La maison Girard se dit prête à le vendre à un prix correct à la ville d'Albi, d'où cette première visite technique. Il en ressort que le kiosque est « solide » et « suffisamment élégant ». Peut-être faudra-t-il juste rajouter une balustrade métallique.

Le chef de musique du 143e régiment d'infanterie, partie prenante de la délégation, semble donner aussi un accord de principe. La place que le kiosque offrira devrait suffire à accueillir les musiciens de son harmonie.

Lors du conseil municipal de mars 1898, le sujet est de nouveau évoqué. Le projet est acté. Il est question cette fois-ci de travaux à réaliser sans plus tarder afin que le kiosque soit prêt pour le concours musical organisé chaque année en juin. Il s'agit notamment de construire la plate-forme comportant un plancher dit « table d'harmonie » avec une cave en dessous. On apprend aussi que les services de la ville ont été sollicités pour proposer un modèle de kiosque selon le cahier de charges proposé, mais le devis estimatif est bien supérieur au prix de la maison Girard.

En avril, les élus discutent du positionnement de l'escalier qu'il serait pertinent de situer perpendiculairement à l'allée Lapérouse, face à la place du Manège (Jean-Jaurès aujourd'hui). La séance du conseil de juin 1898 évoque les aménagements paysagers autour.

Le kiosque obéit aux règles d’usage qui régissent l'architecture de ces pavillons d’inspiration ottomane typiquement en vogue à la fin du XIXème siècle.

Une dernière archive datant de 1899 fait mention d'une demande du chef de musique militaire concernant la pose de stores au kiosque pour protéger les musiciens du soleil… Certains élus ont dû sourire en entendant la réclamation à laquelle d'ailleurs ils n'ont pas donné suite…

kiosque

 

kiosque2

 

kiosque3
kiosque4