Le monument Lapérouse : histoire et restauration

Lapérouse occupe depuis toujours une place particulière dans le cœur des Albigeois, qui ont tenu dès 1826 à lui rendre hommage, en érigeant un monument à sa mémoire.
Le monument Lapérouse : histoire et restauration

Ce monument, toute une histoire

Rien n’a été laissé au hasard : emplacement dans la ville, choix du sculpteur, inscriptions du piédestal, souscription internationale pour financer le tout, disposition des objets trouvés sur les épaves, inauguration solennelle… plus de 25 ans s’écoulent entre la prise de décision, la réalisation de la statue par Nicolas Raggi et l’inauguration en 1853.

Quatre ancres et deux canons découverts sur le lieu du naufrage sont disposés quelques années plus tard aux pieds de la statue. Il fallait bien tout cela pour être digne de son héritage, car Lapérouse n’est pas seulement un illustre marin dont les Albigeois sont fiers, il est aussi Albigeois du monde.

Et si la statue pouvait parler.

Une restauration devenue nécessaire

La Ville d’Albi a décidé de procéder à la restauration du monument Lapérouse car il présentait des fragilités et des altérations diverses récemment confirmées par une étude menée par un cabinet spécialisé.

L’opération comprend :

  • la restauration de la statue en bronze, coulée à partir de canons réformés ;
  • la consolidation du socle en métal qui assure la stabilité de l’oeuvre sur sa base en pierre ;
  • la restauration des ancres et des canons dégradés par la corrosion ;
  • la restauration du sol de la placette.

Débutée en octobre 2021, elle s’est achevée en janvier 2022.

Découvrez en images les étapes de la restauration

Une étude préalable a été réalisée en décembre 2020 par l'équipe d'A-Corros, entreprise spécialisée dans l'expertise d'ouvrages métalliques, la conservation et la restauration d'objets d'art en métal. Des reportages en images ont été effectués pour chacun des temps forts de cette restauration.

Un état des lieux est réalisé - Dépose de la statue Lapérouse - Réalisation de l'empreinte du socle - Conception du moule - Fabrication du moule en sable - Montage du moule en 3d - Le métal est prêt à être coulé  - Les ouvriers démoulent le socle - Le socle est retravaillé - La statue est remise sur son socleScan en 3D de la statue -

Déplacement des ancres

Les navires la Boussole et l’Astrolabe comportaient respectivement 15 et 14 ancres.
L'ancre en restauration fait partie des objets collectés en 1964 lors d’une expédition de fouilles organisées par la Marine nationale sur le site dit « de la Faille » où repose l’épave de la Boussole.
Profondément encastrée dans le corail à l'entrée de la Faille, à une vingtaine de mètres de profondeur, elle s'est cassée en son milieu au cours de la remontée.
En raison de son séjour prolongé dans l’eau de mer et de l’absence de traitement depuis sa découverte, un processus de corrosion extrêmement important a fortement altéré l’ancre qui a perdu au fil du temps l’essentiel de sa surface d’origine. L'ancre a été enlevée aujourd'hui par A-CARROS pour restauration.