Le projet

La Ville d’Albi s’est portée acquéreur de l’ensemble immobilier de la trésorerie générale situé 18 avenue du général de Gaulle et mitoyen de la médiathèque. Son ambition est d’y créer le nouvel espace dédié à Lapérouse et son expédition.

La rénovation de la cité administrative située rue de Ciron est engagée par l’État afin de centraliser et relocaliser la plupart de ses services. Dans ce cadre, les services de la Direction Départementale des Finances Publiques (DDFIP), occupant actuellement le bâtiment de la trésorerie générale au 18 avenue du général de Gaulle, devraient déménager sur le site de la cité administrative au second trimestre 2023. Une belle opportunité pour la Ville d’Albi qui recherchait un bâtiment pour accueillir le nouvel espace dédié à Lapérouse et son expédition.

Le site de près de 3 000 m2 comprend deux bâtiments d’époques différentes : un bel immeuble de la seconde moitié du XIXe siècle qui fait partie du patrimoine albigeois, et un bâtiment annexe plus récent (1969) représentant 1 200 m² sur trois niveaux. Les espaces extérieurs se situent dans le prolongement du parvis de la médiathèque ainsi qu’à l’arrière des bâtiments où de beaux arbres s’épanouissent dans ce qui était autrefois le ravin de Merville.

 

Considérant la localisation stratégique du bâtiment, les caractéristiques patrimoniales et urbaines du site, la Ville d’Albi a exprimé le souhait d’acquérir le bien. « Cette nouvelle affectation trouvera tout son sens au coeur du quartier culturel des Cordeliers. », indique le maire Stéphanie Guiraud- Chaumeil. « La proximité avec la médiathèque qui comprend les fonds anciens de la Ville d’Albi est un point fort et sera intégrée dans la réflexion d'ensemble. Il y aura une véritable complémentarité avec les structures déjà existantes. »

 

Dans le cadre de l’élaboration du budget 2022, une enveloppe dédiée à cette acquisition a été inscrite sur la base d’un montant communiqué par la DDFIP. À noter que les services de la trésorerie générale continueront à occuper les lieux dans l’attente de l’achèvement des travaux de leurs futurs locaux. Les travaux de restructuration en vue de la création de l'espace Lapérouse ne seront engagés qu'après la fin des études, du concours d'architectes et du lancement des appels d'offres.

 

Des études préalables relatives à la faisabilité de ce projet et à son opportunité ont déjà été menées pour confirmer la pertinence du site. Cette année, devraient être lancés l'étude de programme et le projet scientifique et culturel. Ce dernier permettra de définir les grandes orientations et les stratégies du futur espace. Il analysera notamment les interactions entre les fonds, les publics visés, l’environnement et le bâtiment de l'espace Lapérouse.

 

Délibération approuvant le principe d’acquisition de l’immeuble de la Trésorerie générale au Conseil municipal du 13 décembre 2021

 

Les partenaires du projet

De par son ambition, l’espace Lapérouse a vocation à fédérer de nombreux acteurs issus des milieux de la culture, de la recherche et de l'enseignement supérieur, et d'autres encore, mais aussi à s'inscrire dans un tissu de partenaires internationaux et institutionnels.

Le Musée national de la Marine

Le musée national de la Marine possède l’une des plus belles et des plus anciennes collections au monde, retraçant plus de 250 ans d’aventures maritimes et navales.

Établissement public administratif placé sous la tutelle du ministère des Armées, c’est à la fois un musée d’art et d’histoire, de sciences et techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, engagé dans les grands enjeux maritimes du XXIe siècle.

Constitué en réseau, le musée national de la Marine est présent sur six sites en France : à Paris (fermé pour rénovation jusqu’en 2023), Brest, Port-Louis, Toulon et deux sites à Rochefort, sans oublier son centre de conservation et de ressources installé en Seine-Saint-Denis. Cette implantation territoriale lui permet d’entretenir des liens forts avec les cultures maritimes locales et de promouvoir une politique active d’expositions et d’événements.

La grande rénovation de son site parisien (implanté au Palais de Chaillot au Trocadéro) est l’occasion pour le Musée national de la Marine de se réinventer en haut lieu culturel maritime contemporain, lieu de référence ouvert sur le monde comme sur son temps, forum permettant la rencontre et l’échange autour des grands enjeux qui parcourent la planète bleue.

Le musée de la Marine à Brest, mais aussi l’un des espaces du futur parcours au Palais de Chaillot, présenteront le destin d’hommes illustres et de navires inscrits dans la mémoire collective, comme celui de Lapérouse. C’est un récit légendaire, empreint d’aventure et de mystère qui sera ainsi proposé aux visiteurs.

Délibération approuvant la convention de partenariat au Conseil municipal du 8 février 2021

L'Association Salomon

Créée à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) en 1981 par Alain Conan, cette association s’est donné pour objectif d’éclaircir le mystère de la disparition des deux frégates confiées par Louis XVI à Lapérouse.

Sous sa direction, huit expéditions archéologiques ont été conduites entre 1981 et 2008 à Vanikoro, lieu du naufrage de Lapérouse dans le Pacifique Sud, dont trois ont été organisées avec le concours de la Marine nationale et du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM).

La richesse du mobilier remonté pousse l’association à créer le Musée maritime de Nouvelle-Calédonie, qui abrite encore aujourd’hui la plus grande partie de cette extraordinaire collection.

En 2017, l’association Salomon met en ligne, à l’attention des historiens, chercheurs ou simples curieux, un inventaire qui présente la quasi-totalité des pièces qui composent la “Collection Lapérouse”.

Plus d'informations sur la Collection Lapérouse

Le Musée maritime de Nouvelle-Calédonie

Structure associative créée en 1994 à l’initiative des associations Fortunes de mer calédoniennes et Salomon, ce musée, entièrement rénové et agrandi en 2013, invite à explorer l’histoire maritime de la Nouvelle-Calédonie et à découvrir l’extraordinaire voyage de Lapérouse au travers d’une collection de près de 2 000 objets provenant d’épaves de Nouvelle-Calédonie et du site du naufrage de Lapérouse.

Des espaces d’exposition temporaire permettent d’approfondir ou d’aborder des thématiques diversifiées liées au milieu maritime. Et des espaces jeux sont également mis à disposition des enfants et de leur famille pour découvrir le musée et s’initier à l’histoire maritime tout en s’amusant.

 

La Ville de Randwick et le La Pérouse Museum

Une charte d'amitié entre Albi et Randwick a été signée en 1988 déclarant solennellement les liens privilégiés entre les deux villes et instaurant la possibilité d’échanges culturels entre les musées Lapérouse d'Albi et La Perouse de Randwick. Cette charte d’amitié célèbre à la fois le navigateur Lapérouse et l’amitié entre les deux pays.

 

Des sites évoquant l’histoire commune entre les deux pays, comme le quartier La Pérouse, ont contribué à forger des liens solides entre Randwick et la France. La communauté française est d'ailleurs florissante à Randwick et la ville entretient une solide amitié avec le Consulat général de France, l'École française internationale de Sydney et l'Association Lapérouse Albi France.

 

Plus d'informations sur la charte d'amitié Albi-Randwick

 

En 1 clic

Contact.

Musée Lapérouse

Janvier-Février-Novembre-Décembre :
10h-12h et 14h-17h
Fermé le lundi
Mars-Avril-Mai-Juin-Octobre :
9h-12h et 14h-18h
Fermé le lundi
Juillet-Août :
9h-12h30 et 14h-18h30
Septembre :
9h-12h30 et 14h-18h30
Fermé le lundi
Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre

41 rue Porta
Square Botany Bay
Tél : 05 63 49 15 55
Association Lapérouse Albi France
41 rue Porta
Tél : 05 63 46 01 87