Une chapelle à redécouvrir au cœur du palais

Dans le cadre du 10e anniversaire de l'inscription de la Cité épiscopale au patrimoine mondial, le musée Toulouse-Lautrec propose des visites inédites dont une permettra de redécouvrir une des plus anciennes salles du palais de la Berbie: la chapelle gothique Notre-Dame décorée majestueusement au XVIIe siècle...
Une chapelle à redécouvrir au cœur du palais
Date

Elle était fermée au public depuis 2001 et sera exceptionnellement rouverte à l'occasion de visites guidées consacrées aux coulisses du palais de la Berbie. Une occasion à saisir pour les amateurs de patrimoine caché...

À l'origine salle de réception (aula) du château construite par l'évêque Durand de Beaucaire (1228-1254), elle fut réaménagée en chapelle de l'évêché. Cette transformation en chapelle daterait des années 1280-1285. On doit sa décoration actuelle à l'archevêque Hyacinthe Serroni (1678-1687) qui confie le travail au Marseillais Antoine Lombard.

Il s'agit notamment dans sa partie basse de stucs polychromes imitant le marbre qui seront achevés vers 1688. Ces décors sont alors à la mode en Italie et inspirent les artistes français. Le successeur de Serroni, Charles Legoux de la Berchère (1687-1703) poursuit l'embellissement de la chapelle avec la réalisation de huit tableaux représentant des saints dont sainte Cécile et saint Salvy.

Le décor peint néogothique au-dessus de la corniche et sur les voûtes d'ogive est en revanche plus tardif (XIXe siècle) et a été réalisé à la demande de Mgr Lyonnet dont les armoiries (un lion avec deux ancres) sont impossibles à manquer tant elles sont dupliqués partout ! Les vitraux sont datés de 1865, laissant penser qu'il en existait d'autres auparavant. La mode change au fil des siècles, la chapelle Notre-Dame étant un bon exemple des évolutions architecturales et artistiques.

La visite guidée donnera en cela la possibilité de se réapproprier une des pièces emblématiques du Palais.

À VOIR PENDANT LA VISITE

La tribune était reliée à l'origine aux appartements de la Tour Mage par une courtine qui a été depuis démolie. Son successeur, Bernard de Castanet (1277-1306) fait de la chapelle un lieu de dévotion privé, délaissant alors la chapelle Saint-Michel, située au dernier étage du donjon. 

Au centre de la chapelle, on peut également observer la chaise à porteurs plutôt bien conservée du cardinal de Bernis (1764-1794) et imaginer le déplacement de l'évêque porté par deux hommes et bien escorté du Palais jusqu'à la cathédrale... 

Les évêques ont souvent laissé trace de leur passage en apposant leurs armoiries sur les peintures dont ils ont été les commanditaires. C'est le cas par exemple de Mgr Serroni (un lion sciant une montagne), de Mgr d'Amboise (deux pals de pourpre et de safran), de Mgr Lyonnet (un lion avec deux ancres) ou encore de Mgr  Legoux de la Berchère dont les armoiries retiennent particulièrement l'attention : elles sont «d'argent, à une tête de Maure de sable (émail de couleur noire), tortillée du champ, accompagnée de trois molettes (étoiles) de gueules (émail rouge)».

Mais pourquoi une tête de Maure ? Des recherches ont permis d'en savoir un peu plus : les têtes de Maure sont un indice de vieille noblesse puisque l'usage en remonte aux Croisades en représentant les infidèles faits prisonniers et réduits en esclavage. * Le pavage de la chapelle est fait de marbres veinés rouges et blancs extraits des carrières de Caunes-Minervois dans l'Hérault (toujours en activité aujourd'hui)

LE SAVIEZ-VOUS ?

Au-dessus de la chapelle et située sous la charpente, se trouve une salle recouverte de pavés médiévaux. Une partie a été hélas retirée, probablement les plus beaux pavements. On devine encore sur les murs des traces de peinture. Derrière la chapelle Notre-Dame, la sacristie (non accessible à la visite) contient les plus anciennes peintures murales du palais de la Berbie. Celles-ci représentent un décor de vigne avec un bestiaire composé principalement d'oiseaux, mais aussi d'un lièvre, d'une hermine et... d'une tortue !

Ce décor remarquable donne une image de ce que devait être le cadre médiéval du palais. 

Le film documentaire 3D réalisé par Art Graphique & Patrimoine, réalisé il y a quelques années, présente l'histoire et l'évolution du palais avec une reconstitution de la chapelle Notre-Dame. Les images sont disponibles sur la borne interactive présente dans une galerie du musée Toulouse-Lautrec.

Un film de 6 mn est également visible sur youtube. Très intéressant et bien documenté.

Plus d'infos: Visites guidées organisées régulièrement les 31 juillet et 14 août (d'autres dates programmées ultérieurement).

Réservations obligatoires (nb de places limité à 9 personnes): 05 63 49 58 97www.musee-toulouse-lautrec.com

En 1 clic

Contact.

Musée Toulouse-Lautrec
Palais de la Berbie
Place Sainte-Cécile
Tél : Tel : 05 63 49 48 70