La dame de Saint Salvi rentre à la maison

La « statue emmurée » de Saint Salvi, retrouvée par hasard en 2010 lors de travaux, vient de rentrer de restauration.....
La dame de Saint Salvi rentre à la maison
Date

Une très belle et émouvante statue, qui fait partie de l’histoire de notre ville, même si beaucoup de questions demeurent la concernant!
Elle sera enfin visible dès lors que les travaux de rénovation de la chapelle qui va l’accueillir seront terminés....

La statue emmurée restaurée

Elle est restée dans son sarcophage de briques pendant plusieurs siècles. Quelques années après sa découverte, cette mystérieuse statue a fait l'objet d'une restauration en vue d'être exposée à la collégiale Saint-Salvi.

Quelle est l'histoire de cette statue de la seconde moitié du XIVe siècle retrouvée par hasard en 2010 à la collégiale Saint-Salvi ?

Pourquoi avait-elle été emmurée ? Que lui était-il arrivé ?

Beaucoup de questions restent en suspend, même si une étude a permis d'en savoir un peu plus.

Une restauratrice professionnelle du Tarn, spécialisée dans les sculptures et les peintures murales anciennes, a levé le voile sur certains mystères avant de débuter la restauration de la statue.

« Nous savons qu'elle n'a pas subi de retouche picturale majeure », explique Françoise, la restauratrice. Réalisée dans un calcaire hétérogène, haute de 89 cm pour 41 cm de large, elle a d'abord été exposée à l'extérieur avant qu'elle n'ait un accident - volontaire ou pas - et qu'elle ait le bras cassé.

« C'est après qu'elle a été restaurée et peinte. À partir de là, elle a été conservée à l'intérieur de l'église à l'abri des intempéries. » Probablement lors des Guerres de religion ou à la Révolution, la statue a été endommagée au niveau du visage et de la main droite.

« Il semble que le clergé de l'époque tenait particulièrement à cette statue et a décidé de la protéger ; il l'a donc dissimulée. » Ceux qui savaient où elle avait été cachée ont vraisemblablement emporté avec eux leur secret. Le séjour dans l'humidité n'a pas été favorable à la statue.

« La partie basse est relativement bien conservée tandis que la couleur en partie haute a quasiment disparu. La restauration a nécessité beaucoup de minutie car les pigments sont très fragiles.

 Bien des siècles après, la statue, restaurée, est de nouveau visible dans la collégiale... « Témoignage de notre histoire, elle constitue un patrimoine remarquable au même titre que la Piéta et le tableau de la Lamentation d'A