La statue Lapérouse : histoire et restauration

Lapérouse occupe depuis toujours une place particulière dans le cœur des Albigeois, qui ont tenu, dès 1826, à lui rendre hommage en érigeant un monument en sa mémoire.

Dès 1826, l'information selon laquelle Lapérouse a fait naufrage sur les récifs de l'île de Vanikoro a été communiquée en France. La commune d'Albi souhaite dès lors acquérir un buste du navigateur, puis revoit sa copie sur les recommandations du préfet. Celui-ci suggère en effet plutôt qu'on érige un monument en sa mémoire. Les Albigeois obtiennent en 1828 une ordonnance du roi Charles X autorisant un tel projet.

C'est l'amiral de Rochegude, camarade de lycée de Lapérouse, qui préside la commission de souscription. Dix ans plus tard, le roi donne son accord pour que 3,5 tonnes de bronze issues de canons réformés soient utilisées pour fondre la statue. Le sculpteur Nicolas Raggi, à qui l'on doit quelques statues prestigieuses, reçoit la commande de la Ville d'Albi en 1840. Malgré un problème survenu au moment de la fonte, qui oblige à tout recommencer, l'artiste réussit à tenir les délais et à livrer la statue en mars 1843.

Elle est dans un premier temps exposée à l'entrée du Salon de peinture et de sculpture qui se tient au Louvre. Un an plus tard, la statue est acheminée à Albi et déposée dans la cour de la préfecture, le temps de déterminer son emplacement final.

Celui-ci a fait l'objet de vifs débats. Prévue au départ place de Verdusse, elle est envisagée un moment place du Vigan avant que la place Lapérouse ne remporte l'adhésion des consuls. À l'époque, celle-ci est en pleine restructuration et le budget de la ville n'est pas favorable à de grandes dépenses. Quatre ans s'écoulent encore avant que la statue ne soit élevée sur son piédestal puis cinq de plus pour achever la place et réaliser un bas-relief au piédestal. La statue est enfin inaugurée solennellement le 23 janvier 1853.

Rien n’a été laissé au hasard : emplacement dans la ville, choix du sculpteur, inscriptions du piédestal, souscription internationale pour financer le tout, disposition des objets trouvés sur les épaves, inauguration solennelle, etc. Plus de 25 ans se sont écoulés entre la prise de décision d'ériger une statue en la mémoire de Lapérouse, sa réalisation par Nicolas Raggi et son inauguration.

Quatre ancres et deux canons découverts sur le lieu du naufrage sont disposés quelques années plus tard au pied de la statue.

Une plaque sur le piédestal indique également la présence des ossements de marins inconnus retrouvés sur la faille où repose la Boussole.

 

L'anecdote

En 1844, alors que la statue vient d'être livrée à Albi, les crédits manquent pour achever le piédestal. Il est décidé que sa construction serait faite avec des blocs de granit du Sidobre avec la participation d'ouvriers locaux.
Au final, les blocs sont bel et bien arrivés sur le site mais n'ont pas été utilisés. La « légende » raconte qu'ils auraient été enfouis sous la place Lapérouse en cours d'aménagement avant qu'un nouveau piédestal ne soit réalisé. Il faut croire que la légende dit vrai puisqu'en 2013, lors de travaux de restructuration de la place, un bloc de granit de forme carré a été retrouvé.

Une restauration devenue nécessaire

La Ville d’Albi a décidé de procéder à la restauration du monument Lapérouse car il présentait des fragilités et des altérations diverses récemment confirmées par une étude menée par un cabinet spécialisé.

L'opération comprend :

  • La restauration de la statue en bronze, coulée à partir de canons réformés ;
  • La consolidation du socle en métal qui assure la stabilité de l'oeuvre sur sa base en pierre ;
  • La restauration des ancres et des canons dégradés par la corrosion ;
  • La restauration du sol de la placette.

Débutée en octobre 2021, elle s’est achevée en janvier 2022.

 

Des reportages en images ont été effectués pour chacun des temps forts de cette restauration.

Voir la restauration de la statue Lapérouse en images

En 1 clic

Contact.

Association Lapérouse Albi France
41 rue Porta
Tél : 05 63 46 01 87